Pendant ces vacances, je suis retournée sur les lieux de mon adolescence, à 1200km  de ma maison. Je suis passée devant la sellerie qui existe toujours et dans laquelle j'ai acheté mon premier futal d'équitation  que je mets toujours !! J'avais 13 ans, j'en ai 40 .... La qualité du produit est indéniable, le fait que je n'ai  pas bien grandi depuis et que j'ai gardé ma silhouette aussi . Bon, bon , la culotte de ch'val s'est distendue un petit peu et moi aussi. Mais quand même !

Dans la vitrine, c'était un dimanche pluvieux, il y  avait une selle : marque et modèle de celle que je viens de m'acheter ! Une drôle de jolie coïncidence, pour un produit qui  date un peu en plus (merci LBC).

Et nous avons pu gouter en face de ce magasin les si douces crêpes que je m'offrais après mes reprises  . La carte n'a pas changé, ni les tables, la crèpe Mokado est toujours aussi fameuse .NoSTALgie heureuse. Le centre équestre en revanche  n'éxiste plus mais je lui préfère le côté roots, sportif et respecteux  de  sa cavalerie de l'actuel. On n'échappe pas aux chevaux :  une fois qu'ils vous ont pris, ils ne vous lachent plus, c'est une fascinante relation, quelque soit le niveau, les hauts et les bas.

Périple que vous vaut une esquisse de main au crayon tracée dans le train, qui tient un très joli bracelet reçu en cadeau.

Et pour lier le bracelet, la main, la selle, le pantalon d'équitation , les décisions de ce voyage : Jean Michel Jarre , oxygen, pour courir c'est un excellent moteur . Inspirons avant cette dernière courtissime période.

20150504_175541

Esquisse de main tenant un bracelet.