Les nouvelles sont effarantes, alors je ne les écoute plus et je me rappelle les baleines.

Aussi , ce matin,  j'ai fermé les yeux et traversé l'océan pour retrouver leur majesté.  De leur silhouette énorme et pourtant si gracile , j'ai pu saisir cet été la Beauté de ce monde qui gronde.

Nous  vous avons touchées de nos cils battants, de nos coeurs palpitants, de nos yeux humides.  Et l'eau claquait sous vos nageoires, et les bulles dansaient sous vos ondes caressantes . Seul votre souffle brisait notre silence empli d'admiration d'humbles créatures crasses que nous sommes.

Vous êtes venues à notre rencontre nous porter l'espérance d'un monde serein, possible, nous offrant un moment de communion unique qui disait votre grâce superbe . L'instant d'après nous avons vu vos sombres ombres se fondre à l'horizon, comme pour nous avertir par cette absence que le Temps est grave.

Grands mammifères d'ôde-mère si sages et si beaux, apprenez-nous.

P1100295

 credit tof : my fabulous Son.