MA GRANDE BULLE

10 juin 2014

Les robots de Robolounge, d'Yvan et de Mylène au crayon.

P1090594

 

 

On a  des vies de robots parfois... C'est ahurissant. Bonne ambiance sur le blog, hum!  Non ce qui est ahurissant et  fascinant, c'est que des robots aient réussi à faire danser des foules entières. Ne me dites pas que ce sont tous des lobotomisés car .... j'y étais ( :) ) et d'une et de deux Yvan Cassar sort d'un conservatoire; Et si le mardi soir je poursuis mon étude du requiem de Mozart au conservatoire justement, j'étais donc  à ce fameux concert de Mylène Farmer ... Et voir une foule entière se déhancher devant des robots a quelque chose de dingue, de fascinant et  de presqu'inquiétant en fait!

Ma foi, le robots supportent peut-être mieux les 37 à l'ombre de ce 10 juin que des real humans.

Mylène a définitivement une longueur d'avance -vous'm'ferez pas changer d'avis ...!

 

Posté par helene jg à 18:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]


07 juin 2014

6 juin 1944

Après l'annonce de notre programme de la journée , notre petite conversation en anglais, un petit doigt se lève pour me demander si nous allons parler du Débarquement. Et là .... marée de petits doigts en l'air!

Et ces mômes de huit-neuf  ans se sont passionnés pour le sujet pendant plus de 30 minutes, mon complément d'objet indirect a dû attendre quelques minutes avant de débarquer à son tour .

Alors qu'on me dise que  le niveau baisse, que nos enfants sont gavés au nu-telloch et autre dé-esse, et bien , je puis vous assurer qu'en face de moi j'avais 27 historiens en herbe qui ne demandaient qu'à en savoir plus et encore, qui avaient soif de connaissances , et comme d'habitude , je me suis régalée de ces échanges .

Derrière les statistiques , il y a des gamins qui ont envie ,  besoin d'apprendre , qui sont doués et plein de ressources , bon sang.

Les zintenables, les zinsupportables, les zinfernaux ont besoin qu'on les drive et qu'on leur ouvre les portes, loin de moi l'idée de dire que je leur donne accès aux bonnes et que je sais  gérer. Mais   ma foi avec nos quatre jours  zédemi , je ne sais pas si on ouvre les bonnes portes, j'dis ça, j'dis rien.

Voilà ça c'est fait.

Et comme hier, c'était le D day, et que j'avais tout d'un coup une envie de dessiner, je me suis dit qu'essayer de dessiner un de ces grands hommes était une bonne idée. Et donc voilà Léon Gautier du Commando Kieffer, modestement esquissé.

 

 

P1090590

 

 

 

 

Posté par helene jg à 18:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juin 2014

Et le roi n'est pas mon cousin .

WP_20140529_010

Après les examens équestres, réussis (not fishing for compliments but proud of myself), le bonheur en plaque n'est  pas loin .  L'art équestre m'apporte un cadre  juste et nécessaire.  Les chevaux sont mes cailloux du Petit Poucet. Ce n'est peut-être pas bien compréhensible ... et pourtant.

2014-05-30 19

avec ma perle au  milieu de cet eden

2014-05-30 19

 

Et puis  la sérénité, "là -haut",  le plus bel endroit du monde à mes yeux, mon endroit, à dix minutes de la maison, là où les yeux rencontrent l'infini . Vous savez ces lieux qui vous donnent envie de tourner sur vous-même bras écartés, en gonflant vos poumons de ces parfums sauvages en hurlant que c'est trop bien.

S'étourdir d'espace ! 

 

Posté par helene jg à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2014

Ca fait du bien de l'écrire

 

 

C'est bientôt dimanche, je vais aller voir mon père et j'avoue que cette fois-ci je n'ai pas très envie d'y aller mais j'irai.

Aujourd'hui c'est l'anniversaire du père de mes enfants. Père.Apprendre ce que c'est qu'un père avec lui.

Le père pour moi c'est le grand absent. C'est celui qui ne voit pas grandir ses trois enfants , celui qui n'assume pas puis qui n'est plus là , qui se manifeste par son absence lors des nombreux anniversaires oubliés, ou par des lettres bien maladroites, mais toutes conservées, pleines de fausses promesses, pouvait-il en être autrement , de vagues rencontres , allez cinq six, huit en une quinzaine d'années, qui se terminent en général mal, avec des cris et des " ta mère m'a quittée comme une vieille chaussette" , ce qui est vrai dans son ressenti.  Et il y a l'annonce de remariage où l'on n'est pas convié, parce que cela serait génant, tu comprends . C'est celui qui est odieux quand il vous demande de signer des papiers au décès de cette épouse pour l'aider financièrement et vous , vous refusez et vous vous entendez dire de la bouche de votre parent des mots que nous n'oseriez dire à personne. Vous ne le conviez pas à votre remise de diplôme d'ingénieur, vous refusez de le voir vous accompagner à l'autel le jour de votre mariage parce que vous irez avec votre mari et personne d'autre, vous lui refusez une lecture, vous lui refusez beaucoup de choses en somme, sorte de monnaie rendue , de combat entre un père et sa fille . Alors on accepte la première danse et on reçoit en cadeau de mariage "soyez heureux", c'est déjà ça et qu'il ne pouvait pas faire autrement puisqu'il nous avait mis sur la paille , les huissiers à nos portes,  avec ses ambitions et ses entêtements déraisonnables.

On ne peut pas mesurer si une absence fait du mal ou du bien puisqu'on ne sait pas ce que c'est qu'avec.  Sans doute qu'il en a souffert et qu'il n'a pas su faire.

Et puis le père tombe très malade et vous vous voyez obligée de vous occuper de celui que en somme vous ne connaissez pas et que vous avez tellement détesté, parce que dans tout divorce qui se passe mal l'enfant prend parti, inconsciemment ou pas.

La seule issue, c'est le pardon, de part et d'autre. Détester, c'est épuisant, j'ai essayé, j'étais trop jeune,  je n'avais pas " la stéréo"Un seul son de cloche ne dit pas la vérité, laisse difficilement le choix surtout quand on se retrouve seule avec sa mère dans un petit meublé .

Pardonner, c'est très dur mais quand on grandit, on comprend et on ne peut pas faire autrement pour avancer . Et avoir un coeur simple, c'est apaisant. Aider comme on peut celui qui s'en va doucement et très péniblement est la seule issue. Il est illusoire d'imaginer que l'on va créer  un lien magnifique ainsi ,on est dans la vie et pas dans un film, on ne joue pas , on est avec nos tiraillements, notre ras l'bol et notre c'est injuste  mais au bout de compte, on essaie de faire quelque chose de ce grand loupé familial.

 Samedi soir avec mes loulous, on fêtera MOA  et le bouchon sautera bien haut et on dira des hauts et des ha si il y a un ptit Kdo et on regardera Intouchables tous les quatre ,et on s'ra comme des papes, j'vous l'dis.

Il faudra que je songe à appeler ma mère , c'est une autre histoire.

Et c'est la vie qui passe , simplement.

Et si je l'écris ici aujourd'hui , parce que pensez bien que vu "le reste" - doux euphémisme- , je me suis pas mal allongée déjà comme on dit , mais c'est un peu comme un "justificatif d'absence" .

Pssst: regardez Philoména , en VO, en VOD , et ENJOY!!!! - déjà vu deux fois!!!

Psst: évidemment , comme souvent ce texte s'autodétruira peut être même avant que vous ne l'ayiez lu.

Posté par helene jg à 18:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 mai 2014

calme et plénitude ....

Est-ce que ce petit dessin avec un petit coup de gouache  vous inspire  la tranquillité ?

Ce tôt matin- là , pourtant , j'étais en stress maximum avant une petite compet' de saut d'obstacle :  mon premier depuis une éternité et sans faute s'il vous plait (trop fière), il faut dire que "mon" canasson a du métier  et que la cavalière est mordue!

Heureusement que je ne suis pas une grâ^^aa^n de artiste, parce que pour le transfert des émotions sur le papier , c'est loupé !

 

P1090507

 

 

 

 

 

Posté par helene jg à 20:38 - Commentaires [5] - Permalien [#]



07 mai 2014

Des liens

Pendant les vacances, on a fait le grand écart des températures mais mêmes  splendeurs , ravissements, pas de danse, révérences et parties de cache-cache . Mon fils m'accorda une marche royale , à défaut de valse (faut pas dec! T'y couperas pas le jour de ton mariage gamin ;) ) et combla sa mère. Entre ici et , un feu d'artifice pour les yeux, bien sûr, mais également musical ici et olfactif là . Courrez-y !

De retour avec une bonne crève de " mai fais ce qu'il te plait mais pas trop quand même...".

De retour aussi avec  trois crobards de canassons , mes élans cavaliers expliquent cela même si mes ambitions chevaleresques sont un peu reportées mais cela ne sera que pour mieux sauter. Je dessine moins, j'aime toujours autant quand je ressors mon HB, mais je suis moins habile qu'avant.

En parlant de chevaux, je ne saurai que vous recommander cette formidable lecture  de Pascal Quignard. Vous dire que je comprends tout serait bien présomptueux de ma part , car à certaines pages "je ne pige pas un mot" - et je suis polie- mais je me régale. Laissez -vous tenter .... Bien sûr c'est une métaphore "cavaleresque" tout au long de ce volume et c'est pourquoi je m'y plais d'autant plus .Un peu de prise de tête gratuite et fertile , pour se sortir des autres, fait tant de bien . Ce livre, c'est un gâteau !

Et puis quoi d'autre.... ma foi , si , bien sûr, ça , j'y allais juste pour voir ma rouquine danser sur ses jolis pieds délicats - c'était  son cadeau d'anniversaire - et je m'y suis régalée! Au diable les fines bouches , chanter à l'unisson avec un public et sa demoiselle , taper des mains, du pied , c'est de l'or en barre.

Je vous souhaite un bon 8 mai, demain je vais montrer mes talents de winneuse en course en sac.... je pense plutôt démontrer mes talents pour la sieste dans l'herbe....

 

P1090506

P1090508

P1090509

 

 

 

 

 

Posté par helene jg à 14:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 avril 2014

Aujourd'hui , j'ai 39 ans.

J'ai deux enfants, en pleine santé. Deux enfants très doués qui forcent mon admiration, décidés et qui grandissent en force et sagesse. ILs refusent formellement de voir leur trombine ici ;) . J'ai un mari qui a accepté ma fragilité . J'ai une job qui mange beaucoup de temps mais j'en redemande encore.

Des années en arrière, cela m'aurait paru impossible, gageure. Thank you Lord, I'm gifted. Pourvu que cela dure.

Ca c'est la partie émergée de l'iceberg. La partie immergée ne répond sans doute pas aux lois de la physique, le rapport est sans doute moindre mais évidemment elle existe , le côté obscur de la force restera à l'ombre de la toile.

Je ne suis pas une artiste, d'ailleurs je ne dessine presque  plus, et, un jour j'aurai un cheval, le jour approche doucement mais surement. C'est le voeu que je formule depuis trente ans.

Voilà c'est mon jour J , le jour où l'on a vraiment le droit de dire je.

 

P1090426

P1090428

 

 

Posté par helene jg à 15:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 mars 2014

Petite parenthèse dans un mercredi hyperactif.

Deux ingrédients indispensables et complémentaires dans ma p'tite vie   : les chevaux et les crayons. Un crayon n'est pas grand chose mais c'est ouvrir monde intérieur, un cheval c'est un royaume, pouvoir prendre des cours et pratiquer régulièrement c'est accéder à soi . Bien sur il y a tous les autres, mais ceux deux intimes là sont essence-ciel.

Nous avons tous nos ingrédients. Connaissez-vous les vôtres ?

L'odeur de la mine a cela de proche de celle de nos montures qu'elle sent la Terre. Et même si je suis signe de feu, c'est bien de la terre que je me réclame.

Un croquis donc, un petit trente minutes en tête à tête avec la page blanche pour ne pas trop perdre la main -parce que je l'ai un peu perdue- et surtout le plaisir.

 

 

P1090216

 

 

 

 

 

 

Posté par helene jg à 10:31 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 mars 2014

Comme un loup sur la mer morte.

 

Le temps de peindre est repoussé aux calendes grecques , et c'est bien ainsi , j'ai la décision parfois un peu bête et méchante.

Le temps dévolu au dessin est lui suspendu . Parfois , un espace spatio temporel s'ouvre et j'ai envie de sortir un vieux bloc, un crayon et c'est très bien ainsi . Je poursuis alors mon bestiaire. Dimanche c'était entre minuit et minuit et demi. Pas plus pas moins. Pas l'temps. Trop de travail que je dévore avec l'appétit d'un .... lion.  Mes deux enfants chéris ont tous les deux du lion lié à leur prénom. Je suis absolument fascinée par les fauves. Je rêverais d'aller leur froufrouter la crinière. A défaut, je me défoule sur celle de "mon" petit camargais.

Et puis LOVE , quoi!

 

P1090211

ps :quand on dessine moins, on perd la main....

 

 

Posté par helene jg à 22:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]

03 mars 2014

Voici un blog de dessin amateur pour "le fun" et de peinture .

Vous êtes  relativement peu nombreux à visiter mes pages, mais parfois vous visionnez  trente pages à la fois .... Si vous souhaitez pour X raisons utiliser mes dessins, vous le pouvez . Je donne volontiers mes dessins et mes toiles : je n'ai vendu qu'une toile.  Mentionnez la source, ça serait sympa et puis laissez-moi un mot ici.  Surfons Sympa. Merci.Récemment un grand peintre  m'a dit que je ne savais pas dessiner ni peindre. Peindre , soit , dessiner, j'ai du mal ...et donc je continue quand j'ai le temps pour le fun!

Posté par helene jg à 09:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 mars 2014

Spring is coming , winter never came.

Un petit texte d'une autre Hélène G , parce qu'avant d'être J, je fus G et le suis encore, Hélène Grémillon donc, que j'avais envie de citer ici.

"Les confidences sont une marque d'amour ou d'amitié à manier avec dextérité. Tout le monde n'est pas prêt à les recevoir, une encore enfant encore moins que quiconque. Il faut laisser les caractères se développer avant de leur imputer des choses qui ne leur appartiennent pas. Tous les adultes qui confient leurs malheurs à des enfants me dégoutent". LE CONFIDENT . Hélène Grémillon.

(lecture conseillée par Mind The Gap et que je remercie au passage)

Pas forcément gaie , la citation, comme cette réinterprétation osée du printemps qui vient. Mais une belle vérité que les adultes et les confidents devraient avoir à l'esprit.

PS: et oui je dessine encore et sans doute que les commentaires , merciiiii, du mail précédent et la lecture de corpus équi y sont pour grand chose. Mais la peinture , c'est ter-mi-né!  Dessin inspiré de ce site, uen grande photoagraphe du monde équestre .

 

 

mon rêve d'enfant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par helene jg à 19:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 janvier 2014

Antonia ou le portrait inachevé

 

P1080866

 

 edit

 

 

LOVE - Nîmes - 8 février - Bouleversant - Merci

Posté par helene jg à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2014

César - Cantini

 

P1080848

 

P1080845

 

P1080841P1080842

 

Musée Cantini

 

 

 

 

Posté par helene jg à 08:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2013

Pas d'mal de crâne ?

 

 

 

P1080805

 

P1080807

 

 

 

 (mon mari me dit que j'ai le pouvoir du crâne ancestral, si vous avez trouvé la reférence, c'est que nous avons le même âge... ;)      )

 

Posté par helene jg à 23:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2013

Nude

 

 

P1080752

Posté par helene jg à 09:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]



Fin »