MA GRANDE BULLE

13 janvier 2019

Monroe

Un dessin d'il y a deux ans . Un dessin exhumé d'un réseau social jamais utilisé.

Un dessin pour un concours . Il n'a reçu aucun succès , hum .

J'ai réactivé ce compte pour avoir accès aux photos de notre volcanique adolescente . hum hum.

Un compte que je n'alimenterai jamais sous peine d'être honnie par mon jeune homme d'ado.... Le blog anonyme passe encore. hum hum hum 

Bon dimanche.

maryline

Posté par helene jg à 08:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]


03 janvier 2019

Nu , essai à l'aquarelle

Souhaiter à ceux qui passent ici , une très bonne année , une très bonne santé .

Quoiqu'il arrive arrive la Terre continuera de tourner. Mes angoisses ?  Raisonnables ou pas , la nouvelle année n y changera pas grand-chose. Je m'y lance donc d'un bon pas ! En avant tout' comme disait mon père.  "L'important n'est pas d'être heureux mais de savoir pourquoi / pour quoi on est / nait là ". Je ne sais pas qui a dit ça, j'y ai mis des variantes personelles, mais j'y adhère totalement.

HAPPY NEW YEAR EVERYONE   : )

nuorsay

J'ai essayé de retenter un nu. D'ailleurs, j'ai fait un sacré tri dans mes albums canalblog, j'y ai trouvé de belles horreurs, dessins partis au feu depuis longtemps pour certains mais le blog en a gardé des traces, j'en ai laissé une ou deux de ces dessins ... Mazette, j'en rougis de gêne, mais c'est bien de moi. 

J'ai respecté ma règle d'une heure  . Envie de m'y remettre mais bien du mal à trouver l'inspiration. J'ai jeté mon dévolu sur Gilda de Bouguereau, un nu d'Orsay .

 

Bonne année encore. 

Posté par helene jg à 10:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 décembre 2018

Marianne, sur la route.

La  photo de Valery Hache a fait le tour du monde. Qu on le veuille ou non, tandis que le rouge vert argent or et blanc dominent en décembre, le jaune a pris le dessus cette année . Il est partout, il a tout envahi. 

Il est même dans les classes et sur nos dessins.

Tout amateur de dessin aura peint esquissé avec plus ou moins de succès cette jeune femme déterminé e, forte et douce qu on a élue Marianne. 

J ai essayé tant bien que mal alors que nous conduisons vers les racines de mes screenagers.

Joyeux Noël  ! 

IMG_20181226_161430

Posté par helene jg à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2018

Esquisse de mes deux mains

Ou esquisse des mes lents demains... de mes lendemains, je bégaie , j'hésite  ou je ne sais pas .

Ce sont mes premières deux mains. J'ai des tas de projets de dessins mais je n'ai pas le temps.

La semaine dernière, j'ai foulé le Palais des Nations Unies à Genève pour y écouter mon fils y donner une - première - conférence  d'-apprenti- chercheur. Une opportunité inouie. J'ai vu l'enthousiasme de mon petit garçon devenu jeune homme , encore lycéen... Je l'ai vu grandi d'un coup et j'ai repensé à mes deux mains qui soulevaient son petit corps, qui soutenaient sa petite nuque, sa tête au regard limpide, si ouvert au monde au premier jour de sa vie... 

Ce jour là, à l'onu, délestée de quelques ras le bol laissés au port, j'ai décidé solenellement que je changerai de vie et que je me donnais dix huit mois pas un un de plus... Sans doute une gageure, encore un coup d'épée dans l'eau . Mais qui sait. Et j'écoute ma dernière lettre en boucle.

 

mainsouvertes

Posté par helene jg à 00:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 décembre 2018

On y va tout droit.

.

IMG_20181206_210055 (002)

IMG_20181206_220727 (002)

Deux petites commandes, un Alebrije en format A4 à colorier et une Vierge en formaT A3  pour la fête des Lumières. En bande son : le silence.

 

 

Posté par helene jg à 07:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]


15 novembre 2018

How wonderfull life is ...

Ereintée, épuisée, crevée ce soir. La sortie la plus exténuante jamais vécue. jOURNéE à 6 000 pieds réunis. No comment...

No more noise.  J'écoute le silence. Je rêve d'être bibliothécaire, ermite,   ce soir. Un doliprane et du thé. Impossible de se remettre au travail, il faudrait pourtant. Ces si grands rassemblements sont ils utiles, nécessaires , ce soir, j'en ai marre et j'ai mal au crâne, terrible. Bon sang mais on n 'est rentré que depuis deux semaines !  Je rêve d'une vie de dessins, de livres et de thé , tiens.

Un petit dessin exhumé des tréfonds de ma clé usb, il date de deux ans. Ma princesse. Fallait-il le préciser !

missBvoeuxmaire2016

Alors ce soir j'écouterai en boucle your song et je pleurerai. Ma foi,  j'ai le droit et j'en ai besoin. Et ici , je peux tout dire, tout écrire. Presque tout.

Posté par helene jg à 18:12 - Commentaires [9] - Permalien [#]

12 novembre 2018

Le manque. Aquarelle . Contemporain.

Mon étoile : quinze jours sans te voir ma jolie , c'est beaucoup trop. Alors,  je t'ai dessinée dans  une aquarelle de ton contemporain qui n'esquisse qu'à petite peine ton talent, si grand.

Et tu grandis et tu es belle et tu rayonnes sur scène.

Les places sont chères au firmament . Puisses -tu y trouver ta place . Tant de sacrifices font de toi une jeune fille ,toi qui  n'as pas encore tes quatorzan , forte , décidée, avec une si belle présence. 

eT j'apprends l'aquarelle toute seule avec une jolie boite de couleurs, cadeau de fête des mères . C'est bon. Je perds en dextérité mais je progresse avec  mon bel alezan. Son odeur a pénétré ma peau, j'ai beau passer mes mains à l'eau et au savon... Je suis certainement plus douée au crayon, mais ,sans doute, mon petit cheval est un mal nécessaire. 

 

IMG_20181112_225301

 

 

 

Posté par helene jg à 23:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]

25 octobre 2018

Pardon Raphaël

Très lointainement inspiré de Raphaël... Une heure. Indulgence demandée.

Malgré tout, ça fait un bien fou de dessiner. Et pour moi, c'est l'essentiel ;)  !

IMG_20181025_220500 (002)

 

Posté par helene jg à 22:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 octobre 2018

uNE HEURE PAR semaine.

Il a fallu une réflexion qui  câlina mon petit ego ....  ou parla à mon âme, c'est plus classe, à mes tripes, c'est encore plus TRUE /YES INDEED

En parlant de ma fille, une personne pour laquelle j'ai une immense admiration me rejoue une discussion " et oui , on se disait que bichette - bichette c'est ma douce, ma perle, ma poupée , ma fille sublissime - était une artiste et quoiqu'il arrive elle serait sur scène , et puis, c'est logique, sa mère - donc MOA, l'instit cavalière - est une artiste" .... Touchée, émue, coulée. Larmes aux yeux, pensée pour ma fille, peur pour ma fille, et vilaine égoïste, pensée pour MOA , "l'artiste".

Cette petite phrase, comme une petite lampe allumée m'a donné envie de dessiner. Ca chatouillait depuis longtemps.

Une heure par semaine, juré, promis, craché.

C'est ici que mon coeur lâche et que je peux dire ce que je veux, personne ne me lit, ne lit mes blessures, pas grand-chose, va , mais un peu. Personne ne lit mes déceptions. Ici, ma foi, je suis l'artiste, je peux sortir le grand numéro, mes névroses , bien tenaces ......

Alors en une heure, avec Mylène Farmer, on a dessi-peint ça. 

sI ce n'est pas trop moche, vous saurez qui se retourne dans sa tombe à l'heure qu'il est, enfin quelle poussière tressaute . quoi. Vermeer, I love you . 

IMG_20181015_190442 (002)La jeune fille à la perle , crayon et aquarelle pas académique.

Posté par helene jg à 19:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 juin 2018

chat

Trois mois sans dessiner, c'est beaucoup trop. Heureusement que ma fille est là pour me remettre le pied à l'étrier ...

 

chat

Un chat, les danseuses ne vivent pas sans chat, c'est bien connu.

Posté par helene jg à 21:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 février 2018

esquisse de ma main droite en regardant les bracelets rouges.

Très émouvant, les bracelets rouges.

Je me suis remise lundi soir  aux bases de chez les  bases : une main, ma main droite . Un autre dessin bidouillé hier également, plus tard.

main2018

 

 

 

Posté par helene jg à 22:57 - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 février 2018

Naïades.

Donc inspiré (de très loin ) d'une toile de Waterhouse très polémique acutellement car retirée du musée qui l'expose "puisque" elle y présente des femmes nues et que ceci interroge sur le sexisme dans l'art...

Mais cette polémique m'a amenée à m'interroger sur ces femmes qui prenaient la pose...Leur conditions de vie et compagnie, certainement pas très rose , ni onirique comme l'est ce si doux et merveilleux tableau Hylas et les Nymphes. Weinstein , es-tu là ?

 

waterhouse

 

Posté par helene jg à 19:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 février 2018

Tentative de nue aquarellée. / A tort ou à raison.

 

nue

(inspiré d'un tableau qui fait polémique actuellement, j'y reviendrai)

lA sentez- vous sourdre l'angoisse sur ce dessin ? (à moins qu'il ne sente le raté aussi , j'accepte cette alternative) . Si vous lisez l'angoisse, vous lisez dans mes dessins.

Nous sommes rentrés hier d'un CCE, concours complet d'équitation, avec notamment cette épreuve de cross , cette autre équitation, celle des guerriers . Et nous fûmes témoins d'une chute violente : perte de connaissance, convulsions , hystérie furieuse de la jeune fille qui finalement rentrera chez elle sans une égratignure après une prise en charge hospitalière légère. J'entends encore ses cris dans mes oreilles. J'ai une peur panique des cris. Je n'ai pas de peau qui me protège contre les cris. Ca vient de loin. J'en fus donc paralysée. A notre retour, j'ai eu besoin de dessiner. Comme j'aime l'aquerelle !

Le cheval , entre drames et bonheurs. Tenez par exemple, cette après midi, immense galopade dans la forêt avec mon petit cheval : joie de la vitesse, de la maitrise puis deux ruades du bonhomme contrarié par le copain qui chargeait derrière et à l'ivresse guerrière  et les rires succèda la peur, la peur d'une maman.

Je ne sais parfois plus où j'en suis. Continuer, tout cesser ?  J'aime la rigueur mathématique de la pratique équestre, le grand air, le lien avec ce deuxième sang, celui de mon canasson, la nature, l'exigence physique et mentale , l'effort, le "vingt-mille- fois tu remettras l'ouvrage" .

Ma petite voix intérieure me dit que cela n'est pas sérieux, que c'est un manque d'humilité, qu'un jour je le paierai .  Jamais je ne ferai de cross, cette sage parole m'exempte -t- elle d'une punition céleste ?  Depuis deux ans et demi je vis des émotions vives avec cet animal . Sont - elles raisonnables ? Dignes d'une mère ? Je fais tout le temps attention , mais le risque , "je risque "existe. Parfois je ne sais plus si j'ai le droit à 42 ans d'avoir envie de pratiquer cette disicpline ou s'il ne faut pas que je sois toute en sécurité pour me préserver pour mes enfants.

Merci au blog qui me permet ceci, m'épancher et je sais que mon époux aimé le lira. Pourquoi donc acceptes-tu mes délires -relatifs- équestres?   

Posté par helene jg à 18:59 - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 janvier 2018

Croquis aquarellé de chat.

Tout est dans le titre. Les chats n'ont pas ma préférence , sauf équipés de clochettes : trop de petits oiseaux font les frais de ces félins. Ils sont beaux et mystérieux pourtant. Et ils sont parfois sages. Comme celui-ci.

Lecture : Bartabas  de Jérôme Garcin avec lequel je partage cet engouement pour les équins... rOMAN de passionné passionnant.

La prochaine fois, je ferai des pieds et des mains.

chataquarelle

Posté par helene jg à 22:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 janvier 2018

The Courtauld Gallery and the handmaid's tale -Margaret Artwood

Si j'ai le temps et de la suite dans les idées , je vendrai ici recommander des lectures et mettre mes dernières tentatives croquesques et peinturluresques....

Lire

Une dystopie qui reste dans les esprits, celle de Margaret Artwood. Le calme et la tempête. L'effroi de la sensation d'un monde (im)possible. Entêtante cette Servante écarlate, je vous recommande ce roman . je regrette de l'avoir terminé et me réjouis de l'avoir lu. Forcément quelques échos avec l'Histoire qui s'écrit au présent, voici sans doute pourquoi il était en bonne place en librairie. Je l'ai offert à mon mari et lui ai piqué immédiatement.

Dessiner et Peindre.

Une visite d'il y a des mois à la Gallerie Courtauld .

courtauld

Croquis et vague aquarelle inspirée de Manet "Un bar aux Folies Bergères"- Sur papier - A4 -

A Londres. Je me souviens m'être assise longtemps à l'admirer cette femme  dans un "Bar aux folies Bergères" de Manet avec mes screenagers et leur père, à imaginer ses états d'âme, à la faire parler.

Visiter les galeries de peinture  figure est dans mon top five de ce que j'aime le plus dans la vie.

Posté par helene jg à 15:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]