MA GRANDE BULLE

20 décembre 2014

Christmas time ... AT LAST

 

 

Best Wishes for Christmas

 

Pour un Noël de Paix, de Famille , même improbable, mais  réunie, sans solitude du Coeur.

Qu'il soit musical , équestre, drôle , apaisant , reposant, serein , gai.

Qu'il puisse être Beau.

Aussi bouleversant que la reprise de Bryan Ferry.

Take Care

 

Posté par helene jg à 15:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]


11 décembre 2014

cOMME UN Gâteau

Je ne passe presque plus ici.

Dévorée par le temps et des soucis de boulot.

Mais au milieu de cette année semée d'embûches, il y a des livres et des partitions.

Les livres c'est comme les partitions , ça s'apprivoise, ça se découvre. Le meilleur, souvent c'est le début , la rencontre.

J'ai dit à mon prof de guitare qui m'a regardée avec des yeux en clef de sol que j'envisageais chaque nouveau morceau comme un gâteau.

Foi de gourmande qui crèverait plutôt que de cesser d'apprendre. Mon dernier morceau n'est pas un biscuit  tendre  . No pain no gain parait-il.

Alors ce soir, après avoir travaillé , je croquerai un morceau du médecin d'Ispahan. Je n'ai fait qu'une bouchée de Giaconda, très émouvant , je me suis , avec mes excuses Emmanuel, un peu écoeurée avec le Royaume, je lui ai préféré le plus sage Avorton de Dieu, tu m'excuseras sur le même thème. Il y a quelque temps je m'enivrais de la vérité sur l'affaire Harry Québert.

Mais les livres, c'est comme les pieds nus , il n'y a rien de plus intime , ..... C'est de moi  ;) Donc je m'abstiendrai bien de vous délivrer de plus amples commentaires.

Sur ce en écoutant Ma Grande Librairie d'une oreille, je retourne au travail où  je sue sang et eau en ce moment. Ca vaut bien un cadeau pour le concours de gateaux de l'école de ma fifille aux doigts si délicats .

A bientôt.

P1110248

 

Posté par helene jg à 21:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 novembre 2014

Beethoven et Montmorency

 

P1090904

Ce soir,

J'nous prends par le bras, j'les remmène là-bas .

J'pourrai hurler mon rasl'bol de ce souci de travail qui me prend les tripes, la tête, 'm'inonde d'adrénaline et de

sueurs froides  à  en devenir dingue, chiffonnée, ratissée, épuisée, maltraitée.

Vous faites un boulot admirable m'dame, qu'i disait. Admirable, j'chai pas. Je sais juste que j'm'use et ne plus m'amuse , mais alors plus du tout. Je ne taffe plus : je subis .  J'ai l'impression d'être médiocre et je le fus aujourd'hui , je n'ai pas su, pas pu , plus pu, plus eu envie de gérer  la difficulté et j'ai choisi la facilité : joker, pouce, help, white flag. 

Alors, non , on n'repart pas là bas, on s'commande du chinois, on s'extasie devant Beethov'3, on s'fait un trip sur la minute 17 , la 20'30, la 24 45 , la 29 aussi tiens. On met trois plombes à croquer trois grains de riz tous malhabiles avec nos baGuettes, on saute dans un pyj en bouclettes , dans  un bon livre et on oublie tout.

Thank you Beethoven, d'un coup  tu m'rappelles ce que c'est que l'intensité même en pyj -bouclettes :) .

Bon week end !

 

 

 

eT vous quelles sont les minutes musicales qui vous font du bien ??

Posté par helene jg à 20:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 novembre 2014

Gilles, Jean, Niolon .... bang bang !

Un ciel si bleu et son souffle tiède ,

Ce matin nous passions vite la première ,

Niolon dans notre champ de vision,

Une  calanque pour déjeuner , bien bel endroit , bang bang !

Pariant pour quelques euros quelques plongeons plein de cris de joie et de froid

Nous avons trinqué à ce vingt-trois novembre à l'eau de mer, bang bang !

On a pas changé de décor,

Car il m'en fallait encor '

Et plonger dans les yeux de Jean et de Gilles,

En chair et en os , ... non , pas d'autographe, c'est bien trop futile , bang bang

La French , dans le Marseille de mes petites années, qui m'a fait la peau dure ,

et la tête qui assume ce besoin assez régulier de disjoncter, bang bang

Un film qui se déguste , qui tend, retourne  et dans lequel je veux rester encore un peu,

Un dimanche ... d'laballe : bang bang ! 

 

(La French,  A voir !!! ,  évidemment sans les petits loups hein...)

Posté par helene jg à 22:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 novembre 2014

Etienne , la Féline , le Silo et les cimes.

 

 

P1110034

 

P1110006

Lac Sainte Marguerite - Instants Merveilleux avec notre bande de nous -automne 2014 -

 

 

Etienne Daho,

Le Silo,

Danser les cheveux défaits,

Oter le manteau boulot, retrouver sa peau.

Chanter à perdre voix ,

Un instant parfait,

Entre me , myself and moi.

Je suis accro à ces parenthèses personnelles et rares d'abandon complet du corps au rythme , au balancement du tempo ,  de la musique , de chansons à l'unisson, un peu comme toucher les cimes, une plénitude autre et pourtant pareille à ces instants magique de cet autOmne 2014 en famille à arpenter les Ecrins. Pas de fanatisme , juste un pont vers me myself and moi mais aussi un partage , avec nos voisins de concert  pour un soir, et nos enfants qui ont reçu l'ivresse des cimes en héritage .

Et Etienne Daho sait donner cela et tellement bien.

La Féline, en première partie : aussi. Très belle découverte, très beau nom . A suivre. L'album sort cette semaine. un cadeau de Nöel.

Alors il est vrai que je ne dessine plus, même si les pommes, les poires me font de l'oeil dans leur petit panier de la cuisine. La guitare, la musique, les pas de danse et le chant ont envahi l'espace pour l'instant en tout cas pour le bonheur de notre foyer-boîte-à-musique.

To be continued ?

 

 

Posté par helene jg à 11:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]



15 octobre 2014

Bien cher oncle.

 

P1100675

crédit photo: My amazing daughter 

 

Terrible et bien injuste: deux ailes se sont repliées . Ai-je le droit de pleurer, cher oncle,  ton absence , si soudaine, qui d'un coup de poignard, d'un coeur trop fragile ou fatigué mais si avide de vie, laisse  tes filles , petit-fils et épouse orphelins de ton amour fou ? La mort a cette violence inouie de laisser  derrière elle d'immenses regrets du temps qui a passé trop vite sans même un aurevoir.  Le rideau se ferme, ciao l'artiste, et sans doute laisse passer le souffle encore bien ténu du grand bonheur d'avoir connu un gentilhomme. Non point de droit de larmes, mais le devoir d'honorer ma promesse et courir retrouver mes cousines  , rattraper le temps qui nous fait misère aujourd'hui.  C et F  :  je vous aime!

 

Nougayork, un souvenir mémorable d'un jour très heureux.

Posté par helene jg à 15:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 octobre 2014

Le sombre éclat des baleines

Les nouvelles sont effarantes, alors je ne les écoute plus et je me rappelle les baleines.

Aussi , ce matin,  j'ai fermé les yeux et traversé l'océan pour retrouver leur majesté.  De leur silhouette énorme et pourtant si gracile , j'ai pu saisir cet été la Beauté de ce monde qui gronde.

Nous  vous avons touchées de nos cils battants, de nos coeurs palpitants, de nos yeux humides.  Et l'eau claquait sous vos nageoires, et les bulles dansaient sous vos ondes caressantes . Seul votre souffle brisait notre silence empli d'admiration d'humbles créatures crasses que nous sommes.

Vous êtes venues à notre rencontre nous porter l'espérance d'un monde serein, possible, nous offrant un moment de communion unique qui disait votre grâce superbe . L'instant d'après nous avons vu vos sombres ombres se fondre à l'horizon, comme pour nous avertir par cette absence que le Temps est grave.

Grands mammifères d'ôde-mère si sages et si beaux, apprenez-nous.

P1100295

 credit tof : my fabulous Son.

Posté par helene jg à 16:18 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 octobre 2014

Nine and a half !

P1100894

                                      1er octobre -8h30 -  dans notre garrigue - crédit: me myself and I

Ce matin, on fêtait neuf ans et six mois.

C'est déjà beaucoup et formidable et c'est encore un peu peu et tant mieux .

Elle a décidé de célébrer l'événement dans la brume matinale de notre plateau de garrigue préféré   . Les araignées  avaient tissé pour l'occasion une myriade de toiles perlées . Au loin on entendait les coups de feu des chasseurs . Point de plumes ni d'oreilles duveteuses à l'horizon, mais juste nous , des chants d'oiseaux, cette brume enveloppante et de fines goutellettes de rosée accrochées à des ouvrages de fée.

Un moment céleste arrosé de bulles de Perrier. Tchin ;)

 

Posté par helene jg à 13:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 septembre 2014

Paradise.

Samedi, le temps d'une quarantaine de minutes en voiture et d'une courte mais vive chevauchée sur  notre Méditerranée, nous étions .

L'eau y est transparente. Des poissons argentés  font la ronde en secret sous la voûte bleutée. Les calcaires sont éblouissants et les posidonis viennent carresser les ventres des sirènes et des Jacques maYol en herbe  .  

On se croirait en Grêce ou au bout du monde, mais on est au Frioul et la Bonne Mère nous regarde droit dans les yeux pour nous rappeler que le paradis, c'est bien ici.

Un jour je redessinerai souvent, en attendant, je vous conseille ce joli film pour travailler votre anglais et cette lecture si vous avez des envies de montagne.  

Take care.

Posté par helene jg à 15:08 - Commentaires [5] - Permalien [#]

02 septembre 2014

WOODKID

J'ai mis mes écouteurs,

WoodKid, , golden voice,  est mon compagnon de travail ce soir  et je me téléporte aux nuits de Fourvière , vous venez ?

Mes premières séances de numération ,  d'anglais et d'histoire (encore du pain sur la planche ce soir donc...)  seront donc très inspirées.

Dingue, j'ai repris mes crayons.

A bientôt.

 

Posté par helene jg à 21:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 août 2014

Pour démarrer l'année en Beauté.

 

Posté par helene jg à 10:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 août 2014

Un moment.

Si la vie est faite de moments, celui-ci en restera un de ceux que l'on n'oublie pas : un pianiste, posé au milieu du Washington Parc, jouant à la perfection  l'après-midi de Yann Tiersen , et le  temps si confortable , si bon , si suspendu Un moment que j'ai pu  toucher et gouter jusqu'à la lie, le temps d'un instant. Un vrai présent intattendu et saisissable qui ne restera qu'en moi , qu'en nous ,car je n'en ai gardé aucun cliché  . Forcément.

 

 

Ce blog n'a décidément ni queue ni tête.A l'avenir j'y raconterai peut être des "moments".

Posté par helene jg à 15:15 - Commentaires [7] - Permalien [#]