MA GRANDE BULLE

21 mai 2015

Rosetta , un crayonné de cheval et Lili.

 

Aujourd'hui, j'ai la tête à l'envers et le Mistral , malgré sa force, ne l'a pas remise à l'endroit.

Rosetta hier soir, le making off , une nuit un peu écourtée et voilà le travail ... fa-ti-guée .

N'empêche, les frêres Dardenne sont des maitres dans l'art de conter des histoires. Rosetta n'est pas du cinéma social, c'est un conte . Un conte formidablement pessimiste avec une espérance  aussi  fragile et forte que son héroïne . Et cette  rage de vivre , bon sang.

Mais je suis comme dans les contes, si je m'endors après minuit, je me transforme en citrouille et le lendemain, j'ai la tête dans .... la citrouille voyez.

P1110636

Dessin au crayon HB sur grain 180 grammes A3 - Cheval et cavalière - Phase ascendante de saut

 

Et comme l'avant veille j'avais dessiné un cheval et sa cavalière , dessin dont, une fois n'est pas coutume je ne suis pas trop mécontente, et que je m'étais faite citrouille également, me vl'a bien partie pour un vendredi qui s'annonce en fanfare.

 

Allez hop, en selle et en avant.

 

(ps:  Et non ce n'est pas moi sur le dos de cet hongre, cela restera à jamais un fantasme pour moi de passer 115cm....)

 

Mais où va le monde Lili?

 

 

Posté par helene jg à 17:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]


20 mai 2015

De la lecture, de la belle peinture, quelques conjectures , une belle aventure et un petit croquis de derrière les jointures

En vrac, petite chronique de jolies choses dans cette dernière quinzaine ;

A voir si le temps vous en dit, vaut le détour, dit le guide , non, vaut largement le déplacement. Quoi ?

L'exposition Canelletto à l'hôtel Caumont d'Aix. Cet hôtel est un écrin d'architecture , tout récemment rénové et réouvert, la chambre de Pauline est un bijou et bien sur le petit Canal vous ravira . Ses oeuvres sont éclatantes, les perspectives vous plongent au coeur de la Venise du début du XVIII ème. Entre les Veduta et les Caprices, c'est que j'en ai appris des choses, mon coeur balance. Et ces petits chiens, petits fils  directeurs cocasses entre les toiles !  Queen Elisabateh a même prete deux de ses toiles. Faut dire que les Roast-beef en ont un paquet des Canelleto, forcément.

Allez y , foncez, yeux grands ouverts.

20150514_122900         20150514_123857 20150514_130216

 

A lire, si le temps vous en dit, vaut le détour,  dit le guide , non , vaut le déplacement chez votre petit libraire de quartier : Réparer les vivants de Maylis de Kerangal . OUvert, , croqué, dévoré. Je l'ai refermé quelques temps plus tard essouflée . Il m'a fallu un peu de temps pour laisser toute la ronde animée qui entoure le héros . Le héros ? Un coeur palpitant, brulant de vie .  Vingt quatre heures de la vie d'un coeur, d'un corps à un autre, c'est que nous raconte cette écrivain brillante. Il est en poche et bardé d'une dizaine de prix. Il reçoit mon coup de coeur , forcément.

Une belle aventure, le dessin de derrière les jointures ... Oh et puis je vous la raconterai et vous le montrerai plus tard. C'est un petit teaser pour vous faire revenir , qui sait , faire le détour , voire le déplacement .

A la revoyure.

 

Posté par helene jg à 15:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 mai 2015

Nostalgie heureuse ? avec une esquisse de main .

Pendant ces vacances, je suis retournée sur les lieux de mon adolescence, à 1200km  de ma maison. Je suis passée devant la sellerie qui existe toujours et dans laquelle j'ai acheté mon premier futal d'équitation  que je mets toujours !! J'avais 13 ans, j'en ai 40 .... La qualité du produit est indéniable, le fait que je n'ai  pas bien grandi depuis et que j'ai gardé ma silhouette aussi . Bon, bon , la culotte de ch'val s'est distendue un petit peu et moi aussi. Mais quand même !

Dans la vitrine, c'était un dimanche pluvieux, il y  avait une selle : marque et modèle de celle que je viens de m'acheter ! Une drôle de jolie coïncidence, pour un produit qui  date un peu en plus (merci LBC).

Et nous avons pu gouter en face de ce magasin les si douces crêpes que je m'offrais après mes reprises  . La carte n'a pas changé, ni les tables, la crèpe Mokado est toujours aussi fameuse .NoSTALgie heureuse. Le centre équestre en revanche  n'éxiste plus mais je lui préfère le côté roots, sportif et respecteux  de  sa cavalerie de l'actuel. On n'échappe pas aux chevaux :  une fois qu'ils vous ont pris, ils ne vous lachent plus, c'est une fascinante relation, quelque soit le niveau, les hauts et les bas.

Périple que vous vaut une esquisse de main au crayon tracée dans le train, qui tient un très joli bracelet reçu en cadeau.

Et pour lier le bracelet, la main, la selle, le pantalon d'équitation , les décisions de ce voyage : Jean Michel Jarre , oxygen, pour courir c'est un excellent moteur . Inspirons avant cette dernière courtissime période.

20150504_175541

Esquisse de main tenant un bracelet.

 

 

Posté par helene jg à 21:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 avril 2015

uNE ESQUIsse, la réforme du collège et bLONDIE

Une esquisse.

Ce matin on a parlé des programmes.

Je ne suis pas une intellectuelle, j'ai lu les programmes, enfin mea culpa, pas in extenso. Avouez, Là Haut, vous faites cela ad gloriam ? Ad aeternam ?

C'est pas le programme adhoc mais il faudra l'appliquer ad litteram et les en abreuver adlib'.... C'est ton destin.

Cui bono ? Les prescripteurs ? La gauche caviar  - intello ?? les francs maçons ???

Cogito ergo sum : tiens, je vais peut être penser à refaire mon curriculum vitae parce que je vais pas rester  dans la place ad eternam si cela continue ainsi. Cela reste pourtant pour moi le ministère (de minister, serviteur, qui aide, qui sert...tout ça ) nec plus ultra.

Errare humanum est, c'est que j'ai envie de dire à tous les prescripteurs de cette réforme .

Allez.... Dum spiro, spero  . Ma préférée.

post scriptum: certaines feraient cela nettement mieux que moi ;)

20150430_082956

 Esquisse de visage d'une jeune fille. Au départ, inspirée de deux esquisses de Léonard

Posté par helene jg à 09:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 avril 2015

Trois petits tours et puis s'en vont.

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas mis les pieds ici...

Les Carrières de Lumières sont une merveille, j'y ai fait deux passages, en grande compagnie et en compagnie plus intime . On ne s'en lasse pas. Le propriétaire des Carrières dit que la pari est gagné quand les enfants dansent  au milieu des toiles. Pari gagné haut la main , tenez-le vous pour dit ; )  , surtout si les rondes ça comtpe aussi ;)

Cette culture là , celle qui nous réunit, nous interpelle , nous interroge, la Renaissance, l'Humanisme fait bel echo à notre époque bien tourmentée.

Cette culture, Celle qui m'a donné tant de frissons et  m'a transportée , plus simplement, m'a totalement scotchée. Je parle de la compagnie Julien Lestel, compagnie de danse exceptionnelle dont je vous recommande à tout prix le fabuleux spectacle "Puccini". Allez y courrez y, foncez y , non pas les yeux fermés mais bien grands ouverts, vous allez prendre une claque de beauté.

Quoi d'autre, ah, oui, Préludes d'Yces Coppens, ou la relation entre l'évolution de l'homme et celle du climat ... Un drôle d'écho avec le temps présent. Je l'apprends pas coeur,j'y suis donc depuis un moment !

Quoi d'autres ? Ah, oui, une belle selle pour mes quarante balais, tout un symbole. Une selle qui a vécu et qui va m'accompagner quelques temps.

Quoi d'autres? Ah oui ,  pour rester dans le thème, en équilibre, un bien joli film à voir avec sa douce pimprenelle.

Quoi d'autres ? Il est parti loin et va bientôt rentrer , qui ça ? Mon rejeton tant aimé qui me manque beaucoup et c'est peu d'le dire . Alors dans mes oreilles pour noyer mon chagrin (n'éxagérons rien) pendant mes footing, un autre génie (bis répétita) , la BO d'Amadéus of course.

Sur ce , deux pâles esquisses, je dis bien esquisses, donc un peu ratée .On apprend tout le temps et puis je n'avais pas touché un crayon depuis hui semaines.

A bientôt et merci à tous les visiteurs de passage .

 

ps: les esquisses seront jointes plus tard , pas le temps  !

Posté par helene jg à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]



04 mars 2015

Retour aux nues , avec de la lecture et des choses à voir.

 

P1110407

inspiré de jeune femme se coiffant de Salomon de Bray. cRAYON hB sur un vieux cahier de dessin A4 .

P1110408

 

De belles lectures , pas toutes récentes, mais (re)découvertes tout récemment.

Les adieux à la Reine de Chantal Thomas, après mon plongeon dans un dessin de Marie ANtoinette, c'était une évidence. J'ai passé quatre soirées passionnantes, trépidantes, inquiétantes aussi , même si l'issue est bien connue, en compagnie de la Jeune Agathe Sidonie Laborde, lectrice de la Reine.

La demi-pensionnaire de Didier Van Cauweleart avec Hélène. Etranges échos avec le temps présent.

Oedipe-toi même de Marcel Rufo. Je suis fan.

Pietra Viva de Leonor de Récondo , je l'ouvre ce soir, il  y est question de Michel Ange, alors forcément, ça va l'faire.

A voir absolument , "Que ma Joie Demeure" d'Alexandre Astier , qui fait revivre Bach avec la passion, la force, l'humour qu'on lui connait. Je suis fan aussi, de Bach, et d'Astier; A voir absloument les CArrières de lUMIères mettant en scène "mes trois compères " à savoir Michel Ange, Léonard et Raphaël, que je courrai voir dès dimanche ou l'autre et je compte bien y emmener deux paires puis vingt-huit paires d'yeux.

(les liens plus tard)

Et en passant, à l'occasion de l'exposition sur l'intimité des femmes à la toilette , le titre exact m'échappe, au musée Marmottan que j'irai non-voir, voici un dessin inspiré de Salomon de Bray, que je découvre, un contemporain de rEMBRANDT.

Un petit retour aux nues, en somme, un autre suivra.

Pour l'accompagner, voici hacienda de  Vincent ELERME, très douce mélancolie.

Posté par helene jg à 23:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]

19 février 2015

Petite Marie-Antoinette

J'avoue que j'éprouve une tendresse particulière pour Marie-Antoinette, et je m'en fais une image très rock and roll, sans doute très influencée par le film de Sofia Coppola. Le rock and roll et le XVIII ème font manifestement bon ménage... ;)

Et, même, même SI Fauré et elle n'ont mathématiquement pu se croiser, je l'imagine écoutant cette Pavane, la chantant, la dansant, parce que cet air est pour moi très rock and roll, et cette très jolie version nous invite à la redécouvrir , lui enlevant toute connotation publicitaire impropre et ...nulle . Bah oui .

La voici terminée ma petite Marie - Antoinette  dans la fleur de l'âge, toute pomponnée du haut de ses douze ans . Se doutait-elle déjà du destin qui l'attendait ?

Ce fut un exercice difficile que de la dessiner , sachant que la peinture en elle-même présentait quelques imperfections dans le choix du profil, si, si . Petite satisfaction d'avoir un résultat , qui me donne un peu de peps à l'annonce d'un  lendemain qui sera fort difficile : mon métier est parfois bien ingrat et âpre.

 

 

P1110331

 

P1110332

 

 

Posté par helene jg à 19:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 février 2015

oN L'a fait..... NON, ils l'ont fait !

20150212_232103

20150212_232603

 

Il n'est pas question d'évoquer ici mon métier, ni mes atermoiements professionnels (quoique, ça m'arrive) , ni les grandes joies qu'il peut  procurer bien qu'il nous mette souvent à rude épreuve.

Secret professionnel.

Je suis hermétique sur le sujet, j'transpire pas des pores.  Ici je suis masquée, c'est ma grande bulle , j'vous f'rai dire.

N'empêche.

N'empêche que ces 28 acteurs en herbe ont assuré comme de vrais professionnels.

Bravo les artistes.

Et pourvu que ce feu qui a pris en eux et  entre eux perdure.

Quelques clichés d'un accessoire-décor en cours de fabrication , et en tout petit quelques masques que j'ai du rafistoler chez moi,   mais je ne montrerai pas plus , en revanche, je vais continuer encore un peu à tracer ma route sur ce chemin merveilleux mais pas toujours de cette profession.

 

Posté par helene jg à 23:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 février 2015

Marie Antoinette par Martin Van Muytens au crayon - "étude", "tentative d'approche" - avec du Rihanna dedans.

 

Voilà, c'est dit.  Je parfais ma culture musicale en regardant The Voice ....  Et  je  ne boude pas mon plaisir parce que j'aime partager ce moment avec mes deux , comme je me régale à les voir grandir .

Je n'y connais rien en RIhanna parce que je confonds toutes ces filles qui chantent à poil et sont  d'ailleurs ridicules mais bon , montrer ses attributs fait vendre, montre aussi le mauvais exemple , le cqfd  pour ma demoiselle qui  n'a pas encore accès à ces clips qui sont à mon goût des daubes visuelles et sert de catharsis manifestement à ces chanteuses en string . J'ai la pudeur d'un vieille anglaise , peut -être , je suis surtout louve  et simplement maman. Mais elle chante bien la RIhanna.

Dans un autre registre, à son époque, une cheville suffisait à renverser un coeur palpitant, une effluve de parfum  à chavirer une âme . Bien sûr derrière les portes, dans les alcôves, peut-être faisait t'on dans le Carlton ...

 

Enfin, bref autre époque , autre moeurs.

 

N'empêche cette Marie Antoinette du haut de ses douze ans  par Martin van Muytens m'en fait voir de tous mes crayons : trop dur !

 

En cours.

 

 

20150210_224112

 

 

Posté par helene jg à 16:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 février 2015

Mes pompes, mes grolles, mes boots, mes bottes .

P1110326

Esquisse de botte - Crayon HB - Format A3

 

Dans une autre vie, j'étais cordonnier ou cireur de grolles sur une rue de Manhattan .

Dans cette vie, j'aurais rêvé concevoir des selles, des filets :   choisir un cuir, tâter la bonne peau, l'assouplir , la soupeser, la sentir, la respirer à plein nez;  découper,façonner puis  assembler les pièces. Faire du beau, être artisan. 'Ch'ui déjà bien chanceuse  de l'rêver.

A défaut, je cire mes pompes parce que j'adore ça et parfois ... je les dessine.

 

Pierre Lapointe, Paris tristesse, une jolie mélancolie optimiste.

 

Posté par helene jg à 14:12 - Commentaires [8] - Permalien [#]

28 janvier 2015

GRIBOUILLAGEs

En formation, même passionnante, telle que celle que j'ai pu suivre   avec cette formatrice exceptionnelle, ou au téléphone : je gribouille.

Cela donne ce genre de choses, c'est grave docteur ?  ;)

Hier , nous avons passé la soirée avec  les frères Dardenne, auxquels je souhaite ainsi qu'à leur sensible et si juste Sandra, bonne chance pour l'Oscar. Et Oscar, ça rime avec Cotillard !

Deux jours, une nuit est un diamant brut.

P1110288

 

 

 

Posté par helene jg à 23:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 janvier 2015

Dessin au crayon HB sur A3 180 g - "Bel hongre , déplacement latéral"

 Je l'ai chantée en boucle, faux et à tue - tête en cette fin d'après-midi tandis que je préparais la première série de ma trentaine de masques et quels masques ! S'ils sont présentables, je vous les montrerai . Du plaisir en plaque pour de vrai.

Hier, j'ai fini mon bel hongre  . Je l'offrirai au club le fameux moment venu. Le voici .

P1110283

 

Posté par helene jg à 21:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 janvier 2015

dESSIN en cours - cheval de dos déplacement latéral

 

P1110278

 

"Quand j'vais pas bien,

J'écoute Dêpèche mode 101,

Et J'fais un dessin. "

Désolée pour la rime pauvre: il y a la blancheur d'une certaine candeur , un peu d'humour noir à mon égard, de rire jaune, le fauve de mes alter-chevaux,  l'âme grise de mes heures sombres et le rouge de mes saines  colères dans ce dessin inachevé ce soir.

Vivement que j'aie le temps de le finir !

 Un extrait de DM101, somebody.Le capel, les bretelles, et pourtant  quand je l'écoutais, je pamais ... Je fonds encore pas mal...;)

 

ps. visiteur qui viens mater mes "albums" : mes nus , mes mains, mes chevaux via le moteur de recherche planétaire sois sympa laisse moi un petit trait .

Posté par helene jg à 21:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 janvier 2015

lES CHEVAUx

Peut être pour faire un petit pied de nez à l'enjeu équestre de demain,  un plagiat du Paléolithique Supérieur.

L'Homme d'avant était bien loin de se douter que trente mille ans plus tard, un monde d'homme pamerait devant la perfection de ses euvres. Tout y est ombres et lumières,relief, estompe, j'en passe et des meilleures.

On a joué aux copistes tels les artistes qui font "Chauvet II " qu'il me tarde de visiter !

Vingt- huit petits d'Homme, petits bouts d'Avenir et d'Espoir qui ont fait du bon boulot , avec un enthousiasme débordant et communicatif (where is my bed ...?) .

 

P1110274

 

Happy Birthday, Etienne , avec deux jours de retard !

Posté par helene jg à 19:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 janvier 2015

femme couchée essorant ses cheveux .

P1110271

 

Tentative de retour aux nus.

Croquis Inspiré de Pierre Georges Jeannot "femme se peignant" ... Avec une rotation à quatre-vingt dix degrés ;)

Demain, on causera Paloélithique Supérieur ici ...

 

Posté par helene jg à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]