MA GRANDE BULLE

25 mai 2016

Pointes de danseuse classique laissées là , au crayon HB, sur papier A3

Elle ôta ses chaussons,

Virevolta ,  délicieuse  plume au vent ,

et un  , deux, trois  jolis  entrechats

Puis, s'en va.

WP_20160524_21_34_01_Pro (2)

 

La fille.... gros remonteur de moral en cette période de cassage de nez.

Posté par helene jg à 21:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]


18 mai 2016

WP_20160506_23_33_17_Pro

Petit dessin A3 au crayon sans gomme ni taille crayon. Un peu bâclé, en vrai.

WP_20160506_23_34_46_Pro (2)

Un peu de couleurs dans ce monde brutes ...

Posté par helene jg à 22:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

pointesbis

Les petons sur pointes de ma loulou .

Posté par helene jg à 22:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 février 2016

Back !

aLORS évidemment, plus personne ne vient sur cet atomique bout de toile, pas même moi.

Il a pris la poussière , il est  bien vide.

La faute à un petit alezan chestnut. Un cinq ans. Un rêve réalisé. Un rêve de gosse, un peu fou : le rêve pas le gosse. Le gosse, c'était moi, était bien trop sage pour être fou mais le devriendra -t-il peut - être, à force de tâter ce rêve de fou .

Et le gosse  perd pas mal de temps du côté de fais-ce-book aussi. piège à fou , piège à gosse , vraiment.

Voici deux dessins récents, une main encore et ma princesse et  son rêvede gosse , je donnerais beaucoup pour qu'elle le réalise, tellement beaucouP.

missBvoeuxmaire2016

P1120588

 

 

Posté par helene jg à 23:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 septembre 2015

Un félin blanc au crayon -A3 -HB2 - 90 minutes

Alors je t'ai  ratée  fameuse Lune, je t'ai guettée, je t'ai attendue. Et je me suis rendormie car  tu t'étais cachée . Mais nous t'avons vue tout de même ronde et pleine avant que tu ne revêtes tes habits de lumière à travers notre lunette d'astronaute en pyjama et tu étais belle.

Dans 18 ans quand tu  te referas de pourpre et d'or , si Dieu me prète vie comme disait mon père, j'aurai plus de rides, j'aurai peut être teint mes cheveux. Vivrai-je dans cette si belle maison que je miroite sur le sites desdites bonnes affaires mais qui est tout à fait hors de notre portée ? 

Mais du moment , qu'eux , ils vont bien et sont heureux, lui qui  vise Mars et elle une vie d'Etoile , et bien repasse Lune , je t'attendrai. Et dis moi la Lune, tu crois qu'alors  je l'aurai  ce cheval de mes rêves de dizan ?

En attendant, j'ai repris mon rednez-vous serein et passionné avec mon crayon le mardi ou mercredi  soir, yeux dans les yeux avec les félins en ce moment. Ca durera pas, le prochain sera manchot.

 

P1120478

 

 

 

Posté par helene jg à 23:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]


24 septembre 2015

Première tentative à l'aquarelle .

Un premier essai d'aquarelle, pour mettre des couleurs dans ce blog . J'apprendrai à faire mieux. C'est  très agréable mais très difficile .  Mes enfants m'ont offert une "petite boite de couleurs" le jour de la fête des mères. Une jolie boite gourmande , on dirait des caramels !

Alors Vole vole Oiseau et dis -lui , à lui qui me manque, de Là-Haut , de veiller  sur mes trésors, sur ses petits enfants, je suis souvent si inquiète !

P1120463

P1120464

 

 

 

Posté par helene jg à 22:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 septembre 2015

Esquisse de lion- A3 - crayon HB - 1h30 de taf quand même -

 

Je n'ai pas publié ici depuis plus de trois mois.

Ces trois derniers mois j'ai découvert l'Angleterre , certaines de mes racines là bas. J'ai vécu des moments magiques avec mes enfants qui grandissent , avec lui  qui s'est distingué dans un concours de math international , avec elle qui rêve de danse et de scène et de CHAD. De la beauté et de l'amour mathématique et artistique. C'est toujours cela de pris.

Et puis mon père est mort et j'ai été bien triste. Mais c'est la vie qui va. Je ne pensais pas qu'il me manquerait autant, je ne voulais pas l'imaginer car je pensais  que c'est la vie qui s'en va , qu'il était malade et qu'il avait bien vécu . Et que j'ai quarante ans . Mais tout de même.

Depuis, je suis rentrée. Je n'ai pas repris la guitare ni les rênes .

Mais allez savoir pourquoi , ce soir, je reprends enfin mes crayons, gros kiff , et pour dessiner quoi....un lion. Quand j'ai posé mon crayon , j'ai réalisé que mon père était Lion. Si c'est pas un signe, ça ! Salut l'artiste. 'Miss you Dad !

P1120457

 

Ce dessin en format A3 est inspiré d'une photo sublissime de Roger Hooper, merveilleux photographe que nous avons eu la chance de rencontrer à Londres et qui nous a dédicacé un de ces livres de photos.

 

 

Posté par helene jg à 23:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 juin 2015

Gaïus, petit fils d'Auguste au crayon HB sur A3 grain 180 et Raphaël, sur mon dos.

Gaiüs , petit fils d'Auguste.

 

Gaiüs - Petit fils d'Augsute - crayon HB A3 grain 180 - Helene JG

GAîüs-détail Hélène JG

Gaiüs - Petit fils d'Auguste - crayon HB - Grain 180 g -format A3 -Hélène JG

 

 

 

Posté par helene jg à 22:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 mai 2015

Une esquisse en cours et bonne nuit

20150526_230625

 

Alors, là évidemment, ce cliché ne vous donnera que peu à voir, pas grand chose à se mettre sous la dent. To be continued.

N'empêche.

N'empêche que je connais le discours de remerciement de Vincent Lindon , attendrissant et géant, presque par coeur, que j'ai eu les larmes aux yeux en l'écoutant et en le récoutant.

Après , je mets La vague d'Izia que je connais aussi presque par coeur et c'est reparti.

 

et hop . au lit.

Posté par helene jg à 23:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 mai 2015

Rosetta , un crayonné de cheval et Lili.

 

Aujourd'hui, j'ai la tête à l'envers et le Mistral , malgré sa force, ne l'a pas remise à l'endroit.

Rosetta hier soir, le making off , une nuit un peu écourtée et voilà le travail ... fa-ti-guée .

N'empêche, les frêres Dardenne sont des maitres dans l'art de conter des histoires. Rosetta n'est pas du cinéma social, c'est un conte . Un conte formidablement pessimiste avec une espérance  aussi  fragile et forte que son héroïne . Et cette  rage de vivre , bon sang.

Mais je suis comme dans les contes, si je m'endors après minuit, je me transforme en citrouille et le lendemain, j'ai la tête dans .... la citrouille voyez.

P1110636

Dessin au crayon HB sur grain 180 grammes A3 - Cheval et cavalière - Phase ascendante de saut

 

Et comme l'avant veille j'avais dessiné un cheval et sa cavalière , dessin dont, une fois n'est pas coutume je ne suis pas trop mécontente, et que je m'étais faite citrouille également, me vl'a bien partie pour un vendredi qui s'annonce en fanfare.

 

Allez hop, en selle et en avant.

 

(ps:  Et non ce n'est pas moi sur le dos de cet hongre, cela restera à jamais un fantasme pour moi de passer 115cm....)

 

Mais où va le monde Lili?

 

 

Posté par helene jg à 17:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 mai 2015

De la lecture, de la belle peinture, quelques conjectures , une belle aventure et un petit croquis de derrière les jointures

En vrac, petite chronique de jolies choses dans cette dernière quinzaine ;

A voir si le temps vous en dit, vaut le détour, dit le guide , non, vaut largement le déplacement. Quoi ?

L'exposition Canelletto à l'hôtel Caumont d'Aix. Cet hôtel est un écrin d'architecture , tout récemment rénové et réouvert, la chambre de Pauline est un bijou et bien sur le petit Canal vous ravira . Ses oeuvres sont éclatantes, les perspectives vous plongent au coeur de la Venise du début du XVIII ème. Entre les Veduta et les Caprices, c'est que j'en ai appris des choses, mon coeur balance. Et ces petits chiens, petits fils  directeurs cocasses entre les toiles !  Queen Elisabateh a même prete deux de ses toiles. Faut dire que les Roast-beef en ont un paquet des Canelleto, forcément.

Allez y , foncez, yeux grands ouverts.

20150514_122900         20150514_123857 20150514_130216

 

A lire, si le temps vous en dit, vaut le détour,  dit le guide , non , vaut le déplacement chez votre petit libraire de quartier : Réparer les vivants de Maylis de Kerangal . OUvert, , croqué, dévoré. Je l'ai refermé quelques temps plus tard essouflée . Il m'a fallu un peu de temps pour laisser toute la ronde animée qui entoure le héros . Le héros ? Un coeur palpitant, brulant de vie .  Vingt quatre heures de la vie d'un coeur, d'un corps à un autre, c'est que nous raconte cette écrivain brillante. Il est en poche et bardé d'une dizaine de prix. Il reçoit mon coup de coeur , forcément.

Une belle aventure, le dessin de derrière les jointures ... Oh et puis je vous la raconterai et vous le montrerai plus tard. C'est un petit teaser pour vous faire revenir , qui sait , faire le détour , voire le déplacement .

A la revoyure.

 

Posté par helene jg à 15:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 mai 2015

Nostalgie heureuse ? avec une esquisse de main .

Pendant ces vacances, je suis retournée sur les lieux de mon adolescence, à 1200km  de ma maison. Je suis passée devant la sellerie qui existe toujours et dans laquelle j'ai acheté mon premier futal d'équitation  que je mets toujours !! J'avais 13 ans, j'en ai 40 .... La qualité du produit est indéniable, le fait que je n'ai  pas bien grandi depuis et que j'ai gardé ma silhouette aussi . Bon, bon , la culotte de ch'val s'est distendue un petit peu et moi aussi. Mais quand même !

Dans la vitrine, c'était un dimanche pluvieux, il y  avait une selle : marque et modèle de celle que je viens de m'acheter ! Une drôle de jolie coïncidence, pour un produit qui  date un peu en plus (merci LBC).

Et nous avons pu gouter en face de ce magasin les si douces crêpes que je m'offrais après mes reprises  . La carte n'a pas changé, ni les tables, la crèpe Mokado est toujours aussi fameuse .NoSTALgie heureuse. Le centre équestre en revanche  n'éxiste plus mais je lui préfère le côté roots, sportif et respecteux  de  sa cavalerie de l'actuel. On n'échappe pas aux chevaux :  une fois qu'ils vous ont pris, ils ne vous lachent plus, c'est une fascinante relation, quelque soit le niveau, les hauts et les bas.

Périple que vous vaut une esquisse de main au crayon tracée dans le train, qui tient un très joli bracelet reçu en cadeau.

Et pour lier le bracelet, la main, la selle, le pantalon d'équitation , les décisions de ce voyage : Jean Michel Jarre , oxygen, pour courir c'est un excellent moteur . Inspirons avant cette dernière courtissime période.

20150504_175541

Esquisse de main tenant un bracelet.

 

 

Posté par helene jg à 21:54 - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 avril 2015

uNE ESQUIsse, la réforme du collège et bLONDIE

Une esquisse.

Ce matin on a parlé des programmes.

Je ne suis pas une intellectuelle, j'ai lu les programmes, enfin mea culpa, pas in extenso. Avouez, Là Haut, vous faites cela ad gloriam ? Ad aeternam ?

C'est pas le programme adhoc mais il faudra l'appliquer ad litteram et les en abreuver adlib'.... C'est ton destin.

Cui bono ? Les prescripteurs ? La gauche caviar  - intello ?? les francs maçons ???

Cogito ergo sum : tiens, je vais peut être penser à refaire mon curriculum vitae parce que je vais pas rester  dans la place ad eternam si cela continue ainsi. Cela reste pourtant pour moi le ministère (de minister, serviteur, qui aide, qui sert...tout ça ) nec plus ultra.

Errare humanum est, c'est que j'ai envie de dire à tous les prescripteurs de cette réforme .

Allez.... Dum spiro, spero  . Ma préférée.

post scriptum: certaines feraient cela nettement mieux que moi ;)

20150430_082956

 Esquisse de visage d'une jeune fille. Au départ, inspirée de deux esquisses de Léonard

Posté par helene jg à 09:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 avril 2015

Trois petits tours et puis s'en vont.

Cela fait bien longtemps que je n'ai pas mis les pieds ici...

Les Carrières de Lumières sont une merveille, j'y ai fait deux passages, en grande compagnie et en compagnie plus intime . On ne s'en lasse pas. Le propriétaire des Carrières dit que la pari est gagné quand les enfants dansent  au milieu des toiles. Pari gagné haut la main , tenez-le vous pour dit ; )  , surtout si les rondes ça comtpe aussi ;)

Cette culture là , celle qui nous réunit, nous interpelle , nous interroge, la Renaissance, l'Humanisme fait bel echo à notre époque bien tourmentée.

Cette culture, Celle qui m'a donné tant de frissons et  m'a transportée , plus simplement, m'a totalement scotchée. Je parle de la compagnie Julien Lestel, compagnie de danse exceptionnelle dont je vous recommande à tout prix le fabuleux spectacle "Puccini". Allez y courrez y, foncez y , non pas les yeux fermés mais bien grands ouverts, vous allez prendre une claque de beauté.

Quoi d'autre, ah, oui, Préludes d'Yces Coppens, ou la relation entre l'évolution de l'homme et celle du climat ... Un drôle d'écho avec le temps présent. Je l'apprends pas coeur,j'y suis donc depuis un moment !

Quoi d'autres ? Ah, oui, une belle selle pour mes quarante balais, tout un symbole. Une selle qui a vécu et qui va m'accompagner quelques temps.

Quoi d'autres? Ah oui ,  pour rester dans le thème, en équilibre, un bien joli film à voir avec sa douce pimprenelle.

Quoi d'autres ? Il est parti loin et va bientôt rentrer , qui ça ? Mon rejeton tant aimé qui me manque beaucoup et c'est peu d'le dire . Alors dans mes oreilles pour noyer mon chagrin (n'éxagérons rien) pendant mes footing, un autre génie (bis répétita) , la BO d'Amadéus of course.

Sur ce , deux pâles esquisses, je dis bien esquisses, donc un peu ratée .On apprend tout le temps et puis je n'avais pas touché un crayon depuis hui semaines.

A bientôt et merci à tous les visiteurs de passage .

 

ps: les esquisses seront jointes plus tard , pas le temps  !

Posté par helene jg à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2015

Retour aux nues , avec de la lecture et des choses à voir.

 

P1110407

inspiré de jeune femme se coiffant de Salomon de Bray. cRAYON hB sur un vieux cahier de dessin A4 .

P1110408

 

De belles lectures , pas toutes récentes, mais (re)découvertes tout récemment.

Les adieux à la Reine de Chantal Thomas, après mon plongeon dans un dessin de Marie ANtoinette, c'était une évidence. J'ai passé quatre soirées passionnantes, trépidantes, inquiétantes aussi , même si l'issue est bien connue, en compagnie de la Jeune Agathe Sidonie Laborde, lectrice de la Reine.

La demi-pensionnaire de Didier Van Cauweleart avec Hélène. Etranges échos avec le temps présent.

Oedipe-toi même de Marcel Rufo. Je suis fan.

Pietra Viva de Leonor de Récondo , je l'ouvre ce soir, il  y est question de Michel Ange, alors forcément, ça va l'faire.

A voir absolument , "Que ma Joie Demeure" d'Alexandre Astier , qui fait revivre Bach avec la passion, la force, l'humour qu'on lui connait. Je suis fan aussi, de Bach, et d'Astier; A voir absloument les CArrières de lUMIères mettant en scène "mes trois compères " à savoir Michel Ange, Léonard et Raphaël, que je courrai voir dès dimanche ou l'autre et je compte bien y emmener deux paires puis vingt-huit paires d'yeux.

(les liens plus tard)

Et en passant, à l'occasion de l'exposition sur l'intimité des femmes à la toilette , le titre exact m'échappe, au musée Marmottan que j'irai non-voir, voici un dessin inspiré de Salomon de Bray, que je découvre, un contemporain de rEMBRANDT.

Un petit retour aux nues, en somme, un autre suivra.

Pour l'accompagner, voici hacienda de  Vincent ELERME, très douce mélancolie.

Posté par helene jg à 23:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]