MA GRANDE BULLE

13 novembre 2016

lA DOULEUR

WP_20161112_23_38_38_Pro (2)

WP_20161112_23_37_14_Pro (2)

WP_20161112_23_37_21_Pro (2)

3 visages style renaissance , yeux clos au crayon HB et 4B

Inspiré de la douleur autour du Christ mort. gIOVANNI bELLIni , Pinacothèque , Vatican.

Parce que c'est le treize novembre et que j'avais ce joli livre du Vatican .

 

Posté par helene jg à 22:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]


25 octobre 2016

essai de nu au crayon format A3

WP_20161025_19_44_14_Pro (2)

mOUAI.....

Un petit côté surréaliste si j ose dire. A u départ une -jolie-statue des serres botaniques de Glasgow, souvenirs ... Vivement qu'on r'tourne là haut, on y est si bien  , c'est chez nous là-haut, c'est mon coeur qui ml'a dit et le sang battant dans mes tempes, coulant dans mes veines  aussi.

 

 

 

 

Posté par helene jg à 23:20 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 octobre 2016

iBRAHIM , Sylvain et la plus jolie danseuse croquée dans un dessin.

On ne lit pas un livre de Sylvain Tesson, on le mange. Parce que ses livres ont un gout de la vie, du desespoir, de la recherche qui en font toute une matière.

iBRAhim se boit à grande goulée jusqu' à l'ivresse.

Et ma plus jolie danseuse croquée avec quelques maladresses mais tout plein d'amour. On t'aime et on aimerait si fort que tu décroches ton rêve.

 

 

WP_20161010_23_22_23_Pro

Posté par helene jg à 23:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 septembre 2016

Portrait pour revenir au crayon Faber Castell HB 2B 4B 6B

WP_20160917_10_07_31_Pro (2)

eT l'envie de dessiner est revenue, je n'avais pas tenu un crayon depuis ses , ces chaussons.

Portrait léger inspirée d ' une auteure à la mine douce et la plume mordante . eXERCICE.

Le temps libre , parenthèses enchantées , enchanteresses,  est aux grandes galopades , au dressage pur, à présent, aux concours bientôt, j'espère, aux parfums de cuirs ,  à la chaleur de mon alter-ego que j'aime si fort et crains à la fois. Et puis eux my two saints  parce que le temps passe .

Mais la fièvre du dessin est sans pareil évidemment quand l'envie revient.

Pourvu qu'elle reste , et que le temps , la vie aussi, et que les reprises à cheval à force de travail deviennent belles   et que les crayons donnent de jolis dessins  et que ma mère vive et s'apaise.

 

 

 

 

Posté par helene jg à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2016

Pointes de danseuse classique laissées là , au crayon HB, sur papier A3

Elle ôta ses chaussons,

Virevolta ,  délicieuse  plume au vent ,

et un  , deux, trois  jolis  entrechats

Puis, s'en va.

WP_20160524_21_34_01_Pro (2)

 

La fille.... gros remonteur de moral en cette période de cassage de nez.

Posté par helene jg à 21:37 - Commentaires [5] - Permalien [#]


18 mai 2016

WP_20160506_23_33_17_Pro

Petit dessin A3 au crayon sans gomme ni taille crayon. Un peu bâclé, en vrai.

WP_20160506_23_34_46_Pro (2)

Un peu de couleurs dans ce monde brutes ...

Posté par helene jg à 22:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]

pointesbis

Les petons sur pointes de ma loulou .

Posté par helene jg à 22:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 février 2016

Back !

aLORS évidemment, plus personne ne vient sur cet atomique bout de toile, pas même moi.

Il a pris la poussière , il est  bien vide.

La faute à un petit alezan chestnut. Un cinq ans. Un rêve réalisé. Un rêve de gosse, un peu fou : le rêve pas le gosse. Le gosse, c'était moi, était bien trop sage pour être fou mais le devriendra -t-il peut - être, à force de tâter ce rêve de fou .

Et le gosse  perd pas mal de temps du côté de fais-ce-book aussi. piège à fou , piège à gosse , vraiment.

Voici deux dessins récents, une main encore et ma princesse et  son rêvede gosse , je donnerais beaucoup pour qu'elle le réalise, tellement beaucouP.

missBvoeuxmaire2016

P1120588

 

 

Posté par helene jg à 23:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 septembre 2015

Un félin blanc au crayon -A3 -HB2 - 90 minutes

Alors je t'ai  ratée  fameuse Lune, je t'ai guettée, je t'ai attendue. Et je me suis rendormie car  tu t'étais cachée . Mais nous t'avons vue tout de même ronde et pleine avant que tu ne revêtes tes habits de lumière à travers notre lunette d'astronaute en pyjama et tu étais belle.

Dans 18 ans quand tu  te referas de pourpre et d'or , si Dieu me prète vie comme disait mon père, j'aurai plus de rides, j'aurai peut être teint mes cheveux. Vivrai-je dans cette si belle maison que je miroite sur le sites desdites bonnes affaires mais qui est tout à fait hors de notre portée ? 

Mais du moment , qu'eux , ils vont bien et sont heureux, lui qui  vise Mars et elle une vie d'Etoile , et bien repasse Lune , je t'attendrai. Et dis moi la Lune, tu crois qu'alors  je l'aurai  ce cheval de mes rêves de dizan ?

En attendant, j'ai repris mon rednez-vous serein et passionné avec mon crayon le mardi ou mercredi  soir, yeux dans les yeux avec les félins en ce moment. Ca durera pas, le prochain sera manchot.

 

P1120478

 

 

 

Posté par helene jg à 23:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 septembre 2015

Première tentative à l'aquarelle .

Un premier essai d'aquarelle, pour mettre des couleurs dans ce blog . J'apprendrai à faire mieux. C'est  très agréable mais très difficile .  Mes enfants m'ont offert une "petite boite de couleurs" le jour de la fête des mères. Une jolie boite gourmande , on dirait des caramels !

Alors Vole vole Oiseau et dis -lui , à lui qui me manque, de Là-Haut , de veiller  sur mes trésors, sur ses petits enfants, je suis souvent si inquiète !

P1120463

P1120464

 

 

 

Posté par helene jg à 22:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 septembre 2015

Esquisse de lion- A3 - crayon HB - 1h30 de taf quand même -

 

Je n'ai pas publié ici depuis plus de trois mois.

Ces trois derniers mois j'ai découvert l'Angleterre , certaines de mes racines là bas. J'ai vécu des moments magiques avec mes enfants qui grandissent , avec lui  qui s'est distingué dans un concours de math international , avec elle qui rêve de danse et de scène et de CHAD. De la beauté et de l'amour mathématique et artistique. C'est toujours cela de pris.

Et puis mon père est mort et j'ai été bien triste. Mais c'est la vie qui va. Je ne pensais pas qu'il me manquerait autant, je ne voulais pas l'imaginer car je pensais  que c'est la vie qui s'en va , qu'il était malade et qu'il avait bien vécu . Et que j'ai quarante ans . Mais tout de même.

Depuis, je suis rentrée. Je n'ai pas repris la guitare ni les rênes .

Mais allez savoir pourquoi , ce soir, je reprends enfin mes crayons, gros kiff , et pour dessiner quoi....un lion. Quand j'ai posé mon crayon , j'ai réalisé que mon père était Lion. Si c'est pas un signe, ça ! Salut l'artiste. 'Miss you Dad !

P1120457

 

Ce dessin en format A3 est inspiré d'une photo sublissime de Roger Hooper, merveilleux photographe que nous avons eu la chance de rencontrer à Londres et qui nous a dédicacé un de ces livres de photos.

 

 

Posté par helene jg à 23:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 juin 2015

Gaïus, petit fils d'Auguste au crayon HB sur A3 grain 180 et Raphaël, sur mon dos.

Gaiüs , petit fils d'Auguste.

 

Gaiüs - Petit fils d'Augsute - crayon HB A3 grain 180 - Helene JG

GAîüs-détail Hélène JG

Gaiüs - Petit fils d'Auguste - crayon HB - Grain 180 g -format A3 -Hélène JG

 

 

 

Posté par helene jg à 22:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]

27 mai 2015

Une esquisse en cours et bonne nuit

20150526_230625

 

Alors, là évidemment, ce cliché ne vous donnera que peu à voir, pas grand chose à se mettre sous la dent. To be continued.

N'empêche.

N'empêche que je connais le discours de remerciement de Vincent Lindon , attendrissant et géant, presque par coeur, que j'ai eu les larmes aux yeux en l'écoutant et en le récoutant.

Après , je mets La vague d'Izia que je connais aussi presque par coeur et c'est reparti.

 

et hop . au lit.

Posté par helene jg à 23:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 mai 2015

Rosetta , un crayonné de cheval et Lili.

 

Aujourd'hui, j'ai la tête à l'envers et le Mistral , malgré sa force, ne l'a pas remise à l'endroit.

Rosetta hier soir, le making off , une nuit un peu écourtée et voilà le travail ... fa-ti-guée .

N'empêche, les frêres Dardenne sont des maitres dans l'art de conter des histoires. Rosetta n'est pas du cinéma social, c'est un conte . Un conte formidablement pessimiste avec une espérance  aussi  fragile et forte que son héroïne . Et cette  rage de vivre , bon sang.

Mais je suis comme dans les contes, si je m'endors après minuit, je me transforme en citrouille et le lendemain, j'ai la tête dans .... la citrouille voyez.

P1110636

Dessin au crayon HB sur grain 180 grammes A3 - Cheval et cavalière - Phase ascendante de saut

 

Et comme l'avant veille j'avais dessiné un cheval et sa cavalière , dessin dont, une fois n'est pas coutume je ne suis pas trop mécontente, et que je m'étais faite citrouille également, me vl'a bien partie pour un vendredi qui s'annonce en fanfare.

 

Allez hop, en selle et en avant.

 

(ps:  Et non ce n'est pas moi sur le dos de cet hongre, cela restera à jamais un fantasme pour moi de passer 115cm....)

 

Mais où va le monde Lili?

 

 

Posté par helene jg à 17:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 mai 2015

De la lecture, de la belle peinture, quelques conjectures , une belle aventure et un petit croquis de derrière les jointures

En vrac, petite chronique de jolies choses dans cette dernière quinzaine ;

A voir si le temps vous en dit, vaut le détour, dit le guide , non, vaut largement le déplacement. Quoi ?

L'exposition Canelletto à l'hôtel Caumont d'Aix. Cet hôtel est un écrin d'architecture , tout récemment rénové et réouvert, la chambre de Pauline est un bijou et bien sur le petit Canal vous ravira . Ses oeuvres sont éclatantes, les perspectives vous plongent au coeur de la Venise du début du XVIII ème. Entre les Veduta et les Caprices, c'est que j'en ai appris des choses, mon coeur balance. Et ces petits chiens, petits fils  directeurs cocasses entre les toiles !  Queen Elisabateh a même prete deux de ses toiles. Faut dire que les Roast-beef en ont un paquet des Canelleto, forcément.

Allez y , foncez, yeux grands ouverts.

20150514_122900         20150514_123857 20150514_130216

 

A lire, si le temps vous en dit, vaut le détour,  dit le guide , non , vaut le déplacement chez votre petit libraire de quartier : Réparer les vivants de Maylis de Kerangal . OUvert, , croqué, dévoré. Je l'ai refermé quelques temps plus tard essouflée . Il m'a fallu un peu de temps pour laisser toute la ronde animée qui entoure le héros . Le héros ? Un coeur palpitant, brulant de vie .  Vingt quatre heures de la vie d'un coeur, d'un corps à un autre, c'est que nous raconte cette écrivain brillante. Il est en poche et bardé d'une dizaine de prix. Il reçoit mon coup de coeur , forcément.

Une belle aventure, le dessin de derrière les jointures ... Oh et puis je vous la raconterai et vous le montrerai plus tard. C'est un petit teaser pour vous faire revenir , qui sait , faire le détour , voire le déplacement .

A la revoyure.

 

Posté par helene jg à 15:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]